congres

Blogue

Trois MRC mobilisées pour faciliter la relève agricole

14 octobre 2020

Trois MRC mobilisées pour faciliter la relève agricole

En Montérégie, la MRC des Jardins-de-Napierville, la MRC de Pierre-De Saurel et la MRC des Maskoutains ont mis en commun leur expertise afin d’accéder à un service favorisant l’établissement de nouveaux agriculteurs : le service L’ARTERRE. Deux ans après le démarrage de cette initiative, les résultats s’avèrent satisfaisants. Ils motivent l’équipe de professionnels à poursuivre ses efforts.

Un défi commun, une solution commune

En matière d’agriculture, le défi commun aux trois MRC s’avère le maintien du dynamisme dans un contexte de vieillissement des exploitants agricoles et de la présence d’obstacles à l’établissement d’une relève. Les obstacles identifiés dans le Plan de développement de la zone agricole (PDZA) de chacune des trois MRC sont :

  • La valeur des terres, le prix des terres agricoles en Montérégie est parmi les plus élevés au Québec ;
  • L’importance de l’investissement financier de départ ;
  • Les difficultés liées au transfert d’une ferme.

Dans ces circonstances, ces MRC de la Montérégie doivent trouver des leviers pour la relève agricole laquelle joue un grand rôle dans la vitalité des milieux ruraux. Le service L’ARTERRE a été rapidement identifié comme principal levier par l’équipe responsable du dossier. Ensemble, Camille Auble de la MRC des Jardins-de-Napierville, Andréanne Bergeron de la MRC de Pierre-De Saurel et Anna Potapova de la MRC des Maskoutains ont déposé une demande de financement au Fonds d’appui au rayonnement des régions afin de doter les MRC d’une personne responsable de L’ARTERRE. L’aide financière leur a été accordée et ils ont embauché Maryse Bernier, agente de maillage pour les trois MRC.

Quelques mots sur L’ARTERRE

L’ARTERRE est un service de maillage axé sur l’accompagnement et le jumelage entre aspirants-agriculteurs et propriétaires. Il privilégie l’établissement de la relève par la reprise de fermes (qui n’ont pas de relève identifiée), l’acquisition ou la location d’actifs, et la mise en place de partenariats afin d’assurer la pérennité des entreprises et du patrimoine agricole au Québec. En savoir plus https://arterre.ca/Default

Les retombées à ce jour

Depuis sa mise en place, le service L’ARTERRE a permis l’établissement de deux nouvelles familles, trois démarrages d’entreprises, cinq nouveaux emplois créés ainsi que 10 hectares de terres cultivables revalorisées. De plus, les MRC comptent cinq aspirants inscrits qui se sont établis en agriculture en dehors du service. Ce sont des personnes qui ont eu recours à l’accompagnement et au référencement, mais qui ont réussi à se trouver un emplacement par leur propre moyen. Finalement, trois dossiers importants sont en cours de négociation.

Vitaliser les milieux ruraux de façon durable

Les milieux ruraux font partie intégrante du paysage québécois et ils participent à l’occupation dynamique du territoire. Plusieurs stratégies sont mises de l’avant pour les vitaliser. Celle que maitrisent les aménagistes régionaux est la planification du développement de la zone agricole de laquelle découle le choix d’actions ciblées.

Pour l’aménagiste régional Camille Auble, la mise en place de L’ARTERRE favorise la vitalité des milieux ruraux des trois MRC de façon durable. Les retombées actuelles et celles à venir font en sorte que la communauté se diversifie et pérennise ses acquis.

«D’une part le service permet la concrétisation de projets d’affaires novateurs, différents et parfois insolites qui n’auraient pas même étés envisagés sur le territoire sans l’implication de L’ARTERRE.  D’autre part, l’accompagnement offert pour la reprise des exploitations agricoles qui n’ont pas de relève identifiée ou apparentée est extrêmement important. En effet, il est difficile de s’imaginer à quel point se séparer d’une entreprise dans laquelle on a investi notre vie peut être une source d’angoisse et de frustration lorsque la transition se fait dans de mauvaises conditions (trop rapidement, mauvais choix de repreneur, manque d’information), ou dans une direction complètement opposée aux valeurs transmises à l’entreprise. C’est malheureusement souvent ce qui se passe lorsqu’un agriculteur n’a pas de relève apparentée et c’est précisément cet aspect, très humain, du problème auquel L’ARTERRE tente d’apporter une solution. En sélectionnant en amont les acheteurs potentiels, l’agent de maillage fera en sorte de faire correspondre les aspirations des candidats avec des exploitations agricoles qui leur correspondent et qui respecteront les volontés, mais aussi la vision du cédant. La consolidation de nos milieux passe par la protection et la sauvegarde de l’histoire de nos territoires, mais aussi par l’innovation et l’originalité dont saura faire preuve la relève.  Il est donc primordial de faciliter autant que possible la transmission du savoir et de rendre pérennes la mémoire et l’héritage qui font qu’aujourd’hui la Montérégie est devenue le fier garde-manger du Québec» – Camille Auble.

NB : La mise en commun des efforts pour joindre L’ARTERRE n’est pas unique à la Montérégie. Ailleurs au Québec, plusieurs aménagistes régionaux ont choisi cette option. Comme pour les trois MRC de la Montérégie, les résultats sont au rendez-vous !

À propos de Camille Auble

Diplômé du baccalauréat en urbanisme de l’Université de Montréal, Camille Auble est à l’emploi de la MRC des Jardins-de-Napierville depuis bientôt trois ans. Il est membre de l’AARQ.

Par Véronique Vallée, AARQ

Plus d’articles