Aménagiste régional·e

En tant que professionnel·le·s de l’aménagement régional du territoire, les aménagistes régionaux sont responsables de la vision régionale du développement durable. Ils sont aussi responsables de la mise en valeur du territoire des régions.

presentation

Le palier supralocal

Il existe deux paliers municipaux: le local et le supralocal. En 2018, le palier supralocal est composé de 104 entités:

  • 87municipalités régionales
    de comté (MRC)
  • 14municipalités
  • 02communautés
    métropolitaines
  • 01administration
    régionale (Kativik)

Elles ont comme principal mandat de planifier les activités humaines sur l’ensemble de leur territoire. C’est ce qu’on appelle l’aménagement régional du territoire.

L’aménagement du territoire : planifier les territoires de demain

L’aménagement du territoire consiste en une planification concertée d’interventions politiques et techniques visant un développement ordonné et harmonieux du milieu de vie de la population d’un territoire donné. Au Québec, la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme définit les instruments de planification (schéma d’aménagement, plan d’urbanisme, règlements d’urbanisme municipaux) nécessaires à l’entreprise de planification du milieu de vie. Cette loi-cadre détermine également les responsabilités des acteurs politiques (gouvernement, municipalités régionales de comté et municipalités locales) à l’œuvre sur le territoire.

Le rôle des aménagistes régionaux

Les aménagistes régionaux travaillent pour les organisations municipales supralocales. Il s’agit des 87 municipalités régionales de comté, des 14 municipalités ayant des compétences en aménagement du territoire, des deux communautés métropolitaines et de l’administration régional Kativik.

Les aménagistes régionaux sont responsables de l’aménagement du territoire de la région, c’est-à-dire de son développement durable. Ils ont le mandat de faire correspondre, en matière d’aménagement du territoire à l’échelle supralocale, les aspirations des élus municipaux dans le respect des orientations gouvernementales, et ce, conformément au cadre législatif.

En concertation avec les élus municipaux, ils élaborent et mettent en oeuvre une vision régionale de développement durable. Cette vision est campée dans un Schéma d’aménagement et de développement (SAD). Pour les communautés métropolitaines de Montréal et de Québec, on parle de Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD).

Le SAD/PMAD constitue le document officiel le plus important de l’organisation municipale supralocale en matière de planification du territoire.

Le SAD/PMAD
Le SAD/PMAD se veut pour les élus municipaux et les citoyens un outil de connaissance de leur territoire.
  • Il présente entre autres les caractéristiques physiques et socioéconomiques du territoire.
  • Il rend compte des ententes survenues entre les municipalités, la MRC, la communauté métropolitaine et le gouvernement.
  • Il présente les partenaires, les échéanciers et les modalités de réalisation des projets.

Le schéma d’aménagement et de développement comprend un cadre normatif auquel les municipalités doivent se conformer. Pour en savoir plus sur le SAD.

L’expertise des aménagistes régionaux
  • Excellente connaissance et compréhension des enjeux du territoire à l’échelle nationale, régionale et locale ;
  • Grande capacité à concilier des intérêts multiples afin de dégager des orientations régionales;
  • Forte habileté pour la consolidation des milieux de vie par des démarches de planification dans une perspective de développement durable.
Des compétences multidisciplinaires

Les aménagistes régionaux mettent à profit des connaissances variées, tirées de la sociologie, de la géographie, de l’urbanisme, des sciences de l’environnement ou des sciences politiques. La grande majorité a un diplôme universitaire de 2e cycle en urbanisme ou en aménagement du territoire et développement régional.

Au quotidien, leurs activités prennent de multiples formes :

  • Collecter et analyser des données socio-économiques et géographiques
  • Faire le portrait du territoire dans sa globalité
  • Décrire les différents aspects ou vocations sur le territoire
  • Délimiter les grandes affectations
  • Identifier des problématiques et des enjeux
  • Conseiller les élus municipaux
  • Concevoir des exercices de planification
  • Préparer des séances de consultation publique
  • Animer des comités de concertation
  • Analyser et produire de la règlementation.

Les aménagistes régionaux ont une bonne connaissance des lois suivantes :

  • Loi sur l’aménagement et l’urbanisme
  • Loi sur la qualité de l’environnement
  • Loi sur la sécurité incendie
  • Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier
  • Loi sur les biens culturels
  • Loi sur les terres du domaine de l’État
  • Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles
  • Loi concernant la conservation des milieux humides et hydriques.

Devenir membre

 

L’AARQ est le seul regroupement de professionnel·le·s en aménagement régional du territoire au Québec. C’est le lieu idéal pour échanger avec d’autres professionnel·le·s, se tenir au courant des nouveautés, approfondir ses connaissances et compétences par des formations, et bien sûr faire rayonner la profession.

Nos valeurs

Le respect est une valeur fondamentale pour les membres de l’AARQ. Ils accordent une importance particulière au respect des différences, des particularités régionales et des décisions politiques.

La collaboration est au coeur de la pratique des membres. Les aménagistes régionaux travaillent constamment en partenariat avec les différents intervenants du domaine et valorisent l’entraide, le partage et l’implication.

L’excellence dans la pratique se traduit par la recherche constante de solutions durables, l’adhésion à une vision globale du territoire, la rigueur technique, l’engagement envers leur communauté régionale et le perfectionnement continu.

Les avantages

Les membres de l’AARQ proviennent de toutes les régions du Québec.
Ils bénéficient d’une foule d’avantages :

  • Tarif réduit aux activités de l’AARQ et à celles de certains partenaires
  • Abonnement à l’infolettre
  • Participation aux rencontres régionales
  • Accès au bottin des membres et au forum électronique
  • Droit de vote lors des assemblées pour les membres actifs
  • Pour les membres retraité·e·s, inscription gratuite aux activités de l’AARQ

 

Deux statuts de membres

L’AARQ a deux statuts : membre actif et membre associé·e.

La catégorie membre actif s’adresse aux professionnel·le·s à l’emploi d’une municipalité régionale de comté (MRC), d’une ville/MRC, d’une agglomération ou d’une communauté métropolitaine.

La cotisation annuelle 2024 s’élève à 515 $. Un rabais de 100 $ par personne est offert pour les autres membres d’une même organisation.

Peut devenir membre associé·e toute personne intéressée par l’aménagement régional du territoire qui n’est pas à l’emploi des organisations énumérées ci-dessus. La cotisation annuelle 2024 des membres associés est de :

  • 652 $ pour les professionnel·e·s salarié·e·s d’une entreprise, d’un OBNL, d’une institution ou d’un organisme public
  • 546 $ pour les enseignant·e·s et les chercheurs
  • 117 $ pour les étudiant·e·s du domaine de l’aménagement du territoire
  • 117 $ pour les retraité·e·s de l’aménagement régional du territoire et déjà été membre de l’AARQ

Procéder à votre adhésion 2024

Membre honoraire

 

Le titre «membre honoraire à vie» vise à reconnaître l’accomplissement exceptionnel d’un membre pour la pérennité de l’Association.
Il s’agit d’un titre honorifique remis par le conseil d’administration à son président sortant, monsieur François Lestage. – Communiqué

Récipiendaire

Le titre «membre honoraire à vie» a été créé par l’AARQ pour souligner l’implication remarquable de son président sortant, monsieur François Lestage. Son passage à la présidence a créé un précédent en terme de gain pour l’organisation.

  • Reconnaissance du rôle et de l’expertise de l’aménagiste régional par les acteurs du milieu
  • Programme d’activités de qualité
  • Motivation des membres à s’impliquer
  • Reconnaissance de l’excellence professionnelle
  • Co-organisation d’un événement national sur les milieux humides et hydriques
  • Redressement de la situation financière
Note biographique

Baccalauréat en urbanisme, Université de Montréal
Coordonnateur à l’aménagement du territoire, MRC de Marguerite-D’Youville
25 ans d’expérience au sein des MRC
Administrateur de Géomont de 2004 à 2012
Administrateur de l’AARQ de 2003 à 2019
Président de l’AARQ de 2009 à 2019

En quelques mots

À force d’ouvrir des portes et de créer des liens, monsieur François Lestage s’est forgé une réputation enviable qui fait de lui une référence pour participer à des discussions constructives et faire avancer les différents dossiers d’aménagement du territoire. Non seulement cette contribution permet de travailler en amont sur des dossiers d’aménagement du territoire mais également de faire connaître l’expertise des aménagistes régionaux et d’augmenter leur crédibilité auprès des ministères, des différents organismes et plus globalement des décideurs.

Profil LinkedIn

Nos représentant·e·s

 
Martin Lapointe
  • Alliance ARIANE
  • Fédération québécoise des municipalités
  • Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation
  • Table des associations municipales

Martin Lapointe préside l’Association des aménagistes régionaux du Québec (AARQ) depuis 2022. À ce titre, il agit comme représentant officiel de l’AARQ. Il est régulièrement appelé à mettre son expertise au service de différentes démarches.

Titulaire d’une maîtrise en urbanisme et d’un baccalauréat spécialisé en géographie environnementale de l’Université de Montréal, Martin Lapointe est à l’emploi de la MRC de L’Assomption depuis 2007 et assure la direction du service de l’aménagement du territoire.

Alexandre Potvin

Ouranos – Adaptation des milieux de vie

Alexandre Potvin représente l’AARQ sur le comité « milieu de vie » qui a pour objectif de soutenir et stimuler le développement de connaissances scientifiques et empiriques afin de contribuer à construire et renforcer l’adaptation des milieux de vie dans un contexte de climat changeant.

Alexandre est détenteur d’un baccalauréat en environnement et d’une maitrise en aménagement du territoire à l’Université Laval. Il travaille dans le milieu municipal depuis 2015 et occupe maintenant le poste d’aménagiste régional à la MRC de La Côte-de-Beaupré, où il contribue notamment à la révision de la planification métropolitaine et régionale.

Cynthia Gagnon

Fédération québécoise des municipalités – Commission permanente sur les enjeux urbains

La croissance et l’urbanisation des municipalités situées à proximité des grands centres urbains suscitent leurs lots de défis et d’enjeux. Titulaire d’un baccalauréat en urbanisme de l’Université de Montréal et d’une maîtrise en analyse de gestion urbaine de l’École nationale d’administration publique (ENAP), Cynthia Gagnon s’intéresse particulièrement à ceux-ci depuis de nombreuses années.

Les années passées au service de l’aménagement d’une MRC située en périphérie de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) ont permis à notre collègue de saisir les préoccupations des municipalités tant urbaines que rurales. À l’emploi de la MRC du Haut-Richelieu depuis 2013, elle travaille dans un milieu caractérisé par une ville-centre d’importance et des municipalités de plus petite taille, une dynamique particulière pour la conciliation et l’arrimage des besoins propres à chacune d’entre elles.

Daniel Dufault

Fédération québécoise des municipalité – Commission permanente de l’énergie et des ressources naturelles

Aménagiste du territoire à la MRC de Témiscamingue depuis 1989, Daniel Dufault est membre de l’Ordre des urbanistes du Québec depuis 1992.  Parmi ses réalisations à la MRC de Témiscamingue, on peut mentionner :

  • Révision du schéma d’aménagement (2007 à 2012)
  • Élaboration du plan régional des milieux humides et hydriques (2017 à 2022)
  • Mise en disponibilité d’une centaine de terrains de villégiature en terre publique (2017 à 2023)
  • Répondant régional du programme d’aménagement durable des forêts (2017 à 2023)

Il est directeur de l’agence de forêt privée du Témiscamingue depuis 1996.  Il est aussi vice-président d’Énergie renouvelable Onimiki, une société en commandite dont le mandat est de développer et d’exploiter un projet hydroélectrique communautaire comprenant 2 centrales au fil de l’eau.

Dany Voyer
  • Fédération québécoise des municipalités – Commission permanente du territoire
  • Fondation Rivières – Comité d’experts
  • Réseau québécois sur les eaux souterraines – Conseil d’administration

Diplômé d’un baccalauréat en géographie à l’Université du Québec à Rimouski, il travaille à la MRC de Bonaventure depuis 2003. Il a occupé un poste de géomaticien et d’adjoint à l’aménagement jusqu’à l’été 2020, où il est devenu l’aménagiste régional de la MRC. Travaillant depuis près de 20 ans dans une MRC Gaspésienne, Dany Voyer travaille et aide à surmonter les nombreux défis qui touchent la région. La pénurie de logement, le territoire agricole, les enjeux environnementaux et la planification territoriale sont des enjeux quotidiens. Depuis son entrée en poste, il a eu l’occasion de travailler à de nombreux dossiers locaux et régionaux touchant l’aménagement du territoire et le développement durable. Ces connaissances des diverses lois deviennent pour lui une priorité afin d’aider la communauté et trouver des solutions aux nombreuses précarités et particularités régionales de sa MRC et sa région.

François Lestage
  • Union des municipalités du Québec – Commission de l’aménagement et des transports
  • Université de Montréal – Chaire en paysage et environnement

François Lestage occupe le poste de coordonnateur à l’aménagement du territoire à la MRC de Marguerite-D’Youville depuis 2011. Il détient un baccalauréat en urbanisme de l’Université de Montréal. Il cumule près de 30 ans d’expérience dans le milieu municipal et régional. Depuis plusieurs années, il représente l’AARQ au sein de la Commission de l’aménagement et des transports de l’UMQ. François Lestage a d’abord représenté l’AARQ à titre de président  de 2009 à 2019 et depuis il poursuit son implication par intérêt. Il est bien au fait des principaux enjeux de l’aménagement du territoire notamment dans un contexte de ville-centre, métropolitain ou autres.

Jocelyn Campeau

Fédération québécoise des municipalités – Regroupement des communautés forestières

Jocelyn Campeau est diplômé en urbanisme de l’Université du Québec à Montréal et compte près de 25 années d’expérience dans le milieu de l’urbanisme municipal. Depuis plusieurs années, il est impliqué dans les Tables de gestion intégrée des ressources et du territoire de la région des Laurentides. Jocelyn Campeau est le représentant municipal de la MRC qui y siège et il s’assure que le processus d’harmonisation de la planification forestière du MFFP tienne compte des préoccupations des milieux habités et qu’un dialogue puisse avoir lieu entre le ministère et les municipalités. Il est bien au fait des principales préoccupations exprimées et il saisit également bien les enjeux liés à l’exploitation forestière, et ce tant d’un point de vue économique que social.

Philippe Lebel

Fédération québécoise des municipalités – Commission permanente de l’environnement et de la lutte aux changements climatiques

Philippe LeBel est directeur de l’aménagement du territoire à la MRC des Sources. Titulaire d’une maîtrise en biologie, il détient une expertise dans les dossiers touchants aux écosystèmes terrestres, humides et hydriques. Sa région située aux Sources de deux grands bassins-versants, soit celui de la rivière Nicolet et de la rivière Saint-François, et situé à la jonction des régions administratives de l’Estrie, du Centre-du-Québec et de Chaudières-Appalaches est aux premières loges des effets des changements climatiques sur les ressources en eaux, les écosystèmes, les activités agricoles et forestières et de leurs impacts sur les populations. Il comprend tout à fait l’importance de planifier et d’aménager durablement le territoire et le rôle que les organisations municipales doivent assumer à l’égard de cette responsabilité.